Je voulais aller dans les Hamptons, et voici ce qui est arrivé...


Je rêvais depuis un moment de visiter “Les Hamptons”… parce que les films et parce que les séries télévisées (The Affair, Sex and the City, Keeping up with the Kardashians (oui,oui!)) . C’était, selon moi, un endroit magnifique où les riches New-Yorkais allaient passer leurs weekends d’été. Tout cet engouement autour de cette destination mythique m’a finalement convaincue ; je voulais visiter les Hamptons ! À l'approche du 34e anniversaire de mon mari (qui tombe toujours le weekend de la fête du Travail), j'ai décidé qu'il était temps qu’on y aille. Lorsque j'ai commencé à planifier notre voyage, j'ai vite compris que mon “rêve” ne serait pas aussi facile à réaliser que prévu. Et voici pourquoi…

  • Ce n’est pas vraiment accessible

    De Montréal, la seule façon de se rendre dans les Hamptons est de prendre sa voiture. On peut prendre, bien sûr, l’avion jusqu’à New York, mais ensuite… on fait quoi? Il y a effectivement un train qui relie Manhattan et Montauk, mais, croyez-moi, les Hamptons, c’est grand et une fois sur place, si vous n’avez pas de voiture, ce sera extrêmement difficile de vous déplacer. Tout est loin et les taxis là-bas coûtent une fortune. Donc, mon conseil: conduisez, même si c’est très désagréable. AJOUT: Il est possible d’éviter New York en conduisant jusque dans le Road Island et ensuite prendre un traversier.

  • La route est longue

    Êtes-vous déjà allés à New York en voiture? Si oui, vous savez qu’il faut compter au minimum 6h de route Montréal-New York, et qu’il faut rajouter un bon 30-45 minutes juste pour rentrer sur l’île de Manhattan à cause du perpétuel trafic. Eh bien, ça m’a pris un autre 4h faire la route de Manhattan à Sag Harbor, à l’entrée des Hamptons (alors que le GPS prévoyait 2h30 au départ). Ayant prévu le coup, j’avais décidé de couper la route en deux en passant la nuit à New York avant de reprendre la route pour les Hamptons le lendemain. Je vous le conseille fortement, sinon prévoyez 10h de route pour vous rendre directement à destination. Une très longue journée…

hamptons
  • Le trafic est horrible

    C’est assez évident sur Google Map, mais il n’existe qu’une seule route pour se rendre à destination. Une seule. Lorsqu’on quitte New York et qu’on roule vers l’est, passé Long Island, on se retrouve sur la route “alternative” 27 qui deviendra vite un enfer. Je m’y suis rendue un lundi parce j’avais entendu de nombreuses histoires d’horreur par rapport au trafic pour entrer/sortir des Hamptons le weekend et je dirais que, c’est l’enfer, n’importe quel jour de la semaine. Conclusion: ça m’a pris 3h me rendre et 4h revenir, les voitures sont à la queue leu leu sur des dizaines de kilomètres sur la route 27.

  • C’est très vaste, les Hamptons…

    “Les Hamptons” c’est un terme très large, disons. Je pensais pouvoir me promener à pied de mon hôtel à la plage et aux boutiques, mais non. En fait, j’ai du prendre ma voiture partout et pas mal tout le temps. Les Hamptons sont constitués de plusieurs petits villages (Sag Harbour, West Hampton, Montauk), tous situés à distance de voiture et rien ne se fait à pied. À titre d’exemple, entre Sag Harbour (l’entrée des Hamptons) et Montauk (le bout de la péninsule) il faut compter 45 minutes en voiture. Aussi, il n’existe aucun hôtel qui soit situé directement sur plage sauf le très chic et hors de prix Gurney’s Montauk .Je vous le recommande si vous pouvez vous le permettre, moi j’y suis allée seulement pour un verre, c’était tout ce que mon porte-feuille me permettait.

Mes bons plans

  • Malgré tous les désagréments entourant mon séjour dans les Hamptons, je suis tout de même très heureuse d’avoir enfin pu voir de quoi il s’agissait. Les Hamptons, c’est : le Maine sans la horde de Québécois et de touristes, la plage et la destination-vacances des gens riches et célèbres et la majorité des touristes sont des New Yorkais (ultra riches) en vacances. Vous y serez donc beaucoup plus tranquille qu’à Ogunquit ou Wells, et les plages sont beaucoup moins fréquentées, justement parce que la destination n’est pas des plus accessibles (autant monétairement que géographiquement). Et, si vous souhaitez, tout comme moi, y aller et voir par vous-mêmes (parce que, oui c’est joli et intriguant), voici mes suggestions:

  • Coupez la route en deux et passez la nuit à New York à l’aller et au retour. De mon côté, j’ai séjourné à l’hôtel Redbury New York qui offre un excellent rapport qualité prix et qui est extrêmement bien situé. Ce fut une très belle découverte et je le recommande fortement pour ses chambres au décor original et son offre de restaurants complète et intéressant (un café, une pizzeria et un bar à aperitivo)

  • Passez au minimum deux nuits “dans les Hamptons”, sinon c’est énormément de route pour un trop court séjour.

  • Allez-y en semaine: le trafic sera moins dense et les prix, réduits de moitié.

  • L’hôtel Baron’s Cove, situé à Sag Harbor, fut le meilleur rapport qualité/prix que j’ai trouvé (et croyez-moi, j’ai cherché!) dans les Hamptons. Il s’agit d’un joli petit hotel-boutique rénové et relativement bien situé (on peut marcher jusqu’au village de Sag Harbor) et qui offre: piscine extérieure, yoga, vélos, et navette gratuite jusqu’à la plage la plus près. Les Hamptons proposent deux extrêmes, soient : des hôtels de grand luxe hors de prix ou de petits hôtels miteux qui n’ont jamais été rénovés et qui sont tout de même chers juste parce que… c’est les Hamptons!

  • Faites la route jusqu’à Montauk (même si c’est loin): vous n’y retournerez probablement jamais, il serait donc dommage de ne pas vous rendre “at the End”: on y retrouve un phare et un centre d’observation où l’on se sent vraiment au bout du monde et où l’océan s’étend à perte de vue.

Catherine Maisonneuve