Mes restos préférés de 2018

L’année 2018 se termine et c’est le temps des bilans ! Une partie de mon travail (je sais, pauvre moi…) implique d’essayer de nombreux restaurants, autant à Montréal que lors de mes multiples voyages. Pour le plaisir, je vous dresse ici une courte liste des 5 restaurants qui m’ont marqué cette année à Montréal et ailleurs ; en espérant que cela vous inspire pour vos sorties et voyages de 2019 ! (NDLR : pour moi, un restaurant marquant en est un qui propose une expérience intéressante et différente, un endroit unique qui donne envie d’y retourner. L’ambiance, le décor, le service et bien sûr la nourriture entrent en ligne de compte) Mais, après avoir mangé au Eleven Madison Park et à l’Atelier Joël Robuchon, même si la nourriture est de qualité “michelin”, si c’est ennuyeux, qu’il n’y a aucune ambiance et qu’il n’y a pas vraiment d’effet wow, ce n’est pas un restaurant “mémorable” ( pour moi du moins).

  • À Montréal

Voici les 5 restaurants qui m’ont le plus marquée cette année à Montréal et les environs.

J’ai adoré le Miss Wong, à Laval ; et je ne vais jamais à Laval. Il fallait bien que le Lucky Belly Group (Kamehameha, Blossom, Red Tiger), que j’admire énormément pour leur audace à pondre des concepts originaux et “winners”, ouvre un restaurant dans l’ancien Moomba pour que ça pique ma curiosité. En plus, le design du Miss Wong est signé Guillaume Ménard, qui ne déçoit jamais. J’ai donc mis mes préjugés de côté pour me rendre au Centropolis un vendredi soir de décembre et dès mon arrivée, j’ai été conquise. Premièrement, on se croirait à Shanghai : le décor est époustouflant, l’espace est incroyable, le design est un tour de force, mais aussi, l’ambiance est électrisante, la nourriture fait honneur aux lieux et le gérant est un vrai pro (c’est de plus en plus rare, donc je l’ai remarqué). J’y retournerais entre filles pour une soirée de cocktails et de plats d’inspiration chinoise à partager. Il y aussi un espace dédié pour jouer au billard ou simplement prendre un verre ou deux. Brilliant et festif.

Mon coup de coeur brunch de l’année est sans contredit le Gypsy Café+Bar, nouveau projet du groupe A5 en collaboration avec le restaurateur Kevin Latrem et le chef Robin Filteau-Boucher. On se demandait tous ce qui adviendrait du local laissé vacant par le défunt Kozu (auparavant le Rachel, Rachel) ; eh bien, je crois qu’il a enfin trouvé une nouvelle (et définitive) vocation depuis l’ouverture de la 2e succursale du Gypsy, un concept importé de Bali par les deux fondateurs Montréalais. Dans cette optique, il était donc tout naturel d’ouvrir une seconde adresse à Montréal et le restaurant est tout à fait dans l’air du temps : café de qualité, smoothie bowls, salades, toasts et plats santé (tout est délicieux - le chef Robin sait ce qu’il fait!) servis tous les jours jusqu’en après-midi. Il manquait d’un endroit comme celui-là à Montréal : lorsqu’on ne sait pas où aller et que l’on a envie de (bien) déjeuner/diner dans un beau décor à tout moment de la journée.

Ce relativement nouveau restaurant-vedette du quartier des Spectacles, qui a ouvert en grande pompe au printemps 2017, est ensuite disparu des radars. Pourtant, j’y suis retournée dans le cadre de MTL à Table 2018 pour le souper puis pour le brunch quelques semaines plus tard et… les deux fois j’ai été charmée. Extrêmement bien situé, on oublie trop souvent le Blumenthal pour un repas avant ou après spectacle alors qu’il s’agit d’une excellente option. Le décor est superbe, le service hyper professionnel et l’on y mange très bien à prix extrêmement raisonnable (c’est rare!). Alors… on devrait tous y aller plus souvent.

Elena : Unofficial est le genre de restaurants que j’adore parce que l’on peut y retourner chaque semaine si l’on a envie: c’est bon, c’est sympathique, c’est simple et tout le monde y trouve son compte : de superbes pizzas au four à bois et des pâtes faites maison accompagnées d’une impressionnante sélection de vins au verre, le tout servi dans un décor et une ambiance de feu. Sérieusement : que demander de mieux? La nouvelle adresse plus “casual” est signée le brillant trio derrière le Nora Gray, qui a assurément pondu un autre succès qui deviendra rapidement un classique et un favori. Et on y retourne, souvent… très souvent.

*(Full disclosure here: mon conjoint travaille pour ce groupe depuis l’automne, mais justement, c’est ce qui m’a permis de découvrir ce restaurant qui était déjà bien établi à Montréal, mais que je n’avais jamais encore pris la peine de visiter). Grosse année pour le groupe Ryu qui a fermé son établissement-phare sur la rue Laurier pour mieux le rouvrir au début décembre ( nouveau décor, nouveau concept, nouveau menu) juste après avoir inauguré son plus beau et plus impressionnant restaurant à Westmount. J’ai adoré le Ryu Westmount pour plusieurs raisons : le décor impeccable, le concept hybride: déjeuner/café/brunch au Livia Matcha le matin et bar à sushis festif en soirée au Ryu. Un seul local qui abrite deux excellents restaurants : on y mange extrêmement bien, le menu est bien pensé et bien exécuté : la qualité des produits est exceptionnelle ; on n’y sert que du matcha de grade cérémonial et des poissons certifiés MSC. L’ambiance est très branchée et parfaite pour un brunch entre amis ou une soirée en tête à tête.

  • Ailleurs

    J’ai énormément voyagé (et mangé) en 2018 ; j’ai même fait de nombreux aller-retours à Toronto pendant 9 mois lorsque mon conjoint a aidé le département F&B (food & beverage pour les intimes) lors de l’ouverture de l’hôtel Bisha, mais je vais tenter de limiter mes coups de “food” à mes 5 restaurants préférés partout dans le monde. Eh, surprise: 3 sur 5 sont situés au Canada. On mange extrêmement bien ici (surtout à Montréal).

  • Kost (Toronto, Canada)
    Le Kost est situé au dernier étage de l’hôtel Bisha et offre un décor absolument spectaculaire inspiré de la Basse-Californie, une terrasse avec vue sur la CN Tower et une ambiance à la “Miami Vice”. Parmi tous les restaurants que j’ai visité pendant mes nombreux séjours dans la Ville Reine, le KOST demeure mon coup de coeur où je retournais beaucoup trop souvent. Le brunch est absolument fabuleux, le restaurant l’est tout autant et je n’oublierai jamais les coconut pancakes et le smoothie bowl que j’ai du commander une dizaine de fois. En soirée, c’était aussi l’endroit parfait pour un 5 à 7, avec une vue 360 degrés à couper le souffle sur la ville de Toronto et une ambiance chic et distinguée.

  • Aloette (Toronto, Canada)

    Il y a un “je ne sais quoi” au Aloette qui fait qu’on se sent privilégiés d’être là, et ce n’est pas seulement dû à la file d’attente qui s’y s’étend tous les soirs. La version “casual” du Alo (je préfère souvent le concept casual d’un restaurant très haut de gamme, je crois que c’est également ce que la clientèle recherche : un repas mémorable, mais sans flafla) est un autre coup de coeur dans la Ville Reine. Construit sous la forme d’un diner de luxe, on y entre et on a instinctivement envie d’y passer la soirée. Le menu est extrêmement simple, mais tellement bien exécuté et tellement bon qu’on est (très) impressionnés. J’ai ainsi mangé le meilleur hamburger de ma vie accompagné d’un verre de vin bio et pour finir : un sundae décadent à partager. Ça n’a l’air de rien, mais c’est absolument incroyable et c’est aussi, selon moi, ce qui rend un restaurant mémorable: l’effet de surprise.

  • Riviera (Ottawa, Canada)

    Oui, l’un de mes restos coup de coeur de l’année est situé à Ottawa ! Lors d’un weekend getaway dans la Capitale pour visiter des amis, nous avons réservé une table au restaurant Riviera sans trop d’attente, et j’ai été agréablement surprise. Le décor est époustouflant, l’ambiance électrisante (oui, oui, même à Ottawa), la carte des cocktails est impressionnante, tout autant que le menu nourriture. Ce restaurant, construit dans une ancienne banque, est un véritable winner. L’ambiance feutrée, le décor, le lieu, le service, tout y est mémorable. C’est certain que j’y retourne lors de mon prochain passage à Ottawa.

  • EMP Summer House (The Hamptons, New York)

    Je ne conduirais pas jusque dans les Hamptons pour dîner au très cool EMP Summer House (Eleven Madison Park), mais, si vous êtes dans le coin, c’est une expérience absolument fabuleuse. Le concept est né alors que le “meilleur restaurant au monde”, le Eleven Madison Park de New York, était fermé pour rénovations. L’équipe a voulu garder l’équipe et le concept en vie pendant les travaux et a fait ce que bon nombre de New Yorkais font pendant l’été : s’exiler dans les Hamptons. Ainsi est né le EMP Summer House, un concept pop-up ouvert depuis l’été 2016 à East Hampton. On mange dehors sous les parasols jaunes, dans l’immense cour extérieure, entre deux parties de pétanque ou de volley-ball de plage. Le menu est simple, mais délicieux, et on voit que l’équipe d’Eleven Madison Park a su s’adapter en offrant un menu “summer house” : du poulet frit, des hamburgers, des guédilles de crevettes et des sundaes absolument décadents. Quel concept extraordinaire! Attention: puisque le restaurant est commandité par AMEX, il faut absolument être détenteur d’une carte de crédit AMEX pour y aller : c’est nécessaire pour effectuer la réservation et au moment de régler l’addition (c’est le seul mode de paiement accepté).

  • Dominique Ansel ( Los Angeles, California )

    Le chef-pâtissier Dominique Ansel est un véritable génie et chaque fois que nous visitons New York ; un arrêt à sa boutique de Soho s’impose. Encore mieux, le brillant cuisinier a récemment ouvert une 2e adresse aux États-Unis (et l’on espère qu’un jour, il ouvrira quelque chose au Canada) à Los Angeles. Son restaurant de Californie, qui fait deux étages, est divisé en deux concepts distincts : une partie “comptoir pour emporter” au premier étage et un “restaurant service aux tables” au deuxième. Et c’est absolument fabuleux. Une immense terrasse permet de manger à l’extérieur (et c’est presque tout le temps possible à Los Angeles) et le menu est hyper intéressant, bien que l’accent soit mis sur les desserts, qui sont tous mémorables. Dominique Ansel est un pur dessert genius, rien de moins: on lui doit l’invention du Cronut, du frozen s’mores, du cookie shot, pour ne nommer que ceux-là. Donc, si vous vous trouvez à LA, un arrêt chez Dominique Ansel s’impose.

Catherine Maisonneuve