Comment réussir son Wanderlust?

Yogi affirmée, j’ai vécue l’expérience de mon tout premier Festival Wanderlust l’an dernier. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre et je me suis prise à la dernière minute sans trop me poser de questions. Résultat, je n’ai pas “trouvé mon nord” comme le veut si bien la devise du plus important festival de yoga en Amérique du Nord #findyourtruenorth .Déterminée à le trouver, j’y suis retournée cette année, un peu sceptique, mais cette fois-ci en changeant complètement d’approche. Résultat: cette année, j’ai définitivement trouvé mon nord au Festival Wanderlust. Voici pourquoi et comment.

  • Réservez d’avance et soyez stratégique

    Lorsqu’on s’inscrit au Festival Wanderlust, il faut construire soi-même son horaire. L’on peut se procurer un laissez-passer d’une journée, ou de trois ou quatre jours. Je suggère d’y aller deux jours et une nuit pour le meilleur rapport qualité/prix, considérant qu’il faut se trouver un hébergement et se nourrir trois fois par jour (préférablement) une fois à Tremblant. La première année, on s’était loué un chalet pendant deux nuits à environ 10 minutes du site de Wanderlust et ce n’était vraiment pas l’idéal. On ne pouvait pas retourner se changer ou prendre une pause pendant la journée, et les activités en soirée valent vraiment la peine, donc le back and forth en voiture n’est vraiment pas l’idéal.

  • Ça vaut le coup de trouver un hébergement dans le Village piétonnier

    Cette année j’ai préféré écourter mon séjour et dormir une seule nuit au Fairmont Tremblant que de passer deux nuits dans un hébergement plus loin du site. Ça vaut vraiment la peine de faire ce choix: on peut marcher partout et entre deux activités, on peut retourner se changer, se reposer ou déposer ses choses dans la chambre. Très pratique. On est donc arrivées tôt le samedi matin et on a maximisé nos journées pour repartir le dimanche en après-midi. Aussi, depuis l’ouverture du Café Ricochet, on peut manger une bouchée sans que ça nous coûte les yeux de la tête et c’est excellent (et le café est vraiment bon).

  • Prenez le temps de bâtir votre horaire comme vous le voulez

    Lors de mon premier Wanderlust, je ne savais pas à quoi m’attendre et j’ai réservé des cours et des ateliers un peu partout sans trop me poser de questions. J’ai été déçue, parce que sans le savoir j’avais réservé la plupart de mes classes dans des salles intérieures alors que j’aurais aimé être le plus possible à l’extérieur. Cette année, j’ai donc pris le temps de vérifier où se trouvait chacun des sites et aussi de bien lire les descriptions de chaque classe et atelier et j’ai eu un Wanderlust tout à fait à mon image : 100% extérieur et très fitness. Le niveau de difficulté de chaque classe est indiqué, de même que le lieu (Le Nid, la Plage, le Grande Place, le Saltimbanque, etc.) donc il vaut mieux vérifier où se trouve “le Cocon” avant de réserver si l’on ne veut pas être déçu.

  • Ça vaut la peine de payer un extra pour un cours spécialisé

    Tout est inclus avec son billet Wanderlust (même le party de fermeture Silent Disco - qui est un must en passant!) et l’on n’a qu’à s’inscrire pour avoir accès aux cours et ateliers, par contre certains cours plus spécialisés coûtent 15$ ou 25$ de plus comme le SUP yoga ou le Aerial yoga. Je n’étais pas emballée à l’idée de payer un extra, mais lorsque tu te retrouves sur ta planche de SUP en plein milieu du lac Tremblant avec le village piétonnier et la montagne comme backdrop, ça vaut chaque sou dépensé. C’est absolument spectaculaire et fabuleux comme expérience, je dirais même priceless. Donc, si vous êtes adeptes de paddleboard ou de yoga aérien, faites vous plaisir!

Je vous vois donc l’an prochain à Wanderlust Tremblant pour #findtyourtruenorth ! Je vais sans contredit m’inscrire à un cours de yoga donné sur la “Greatest Place” (la place publique au bas des pentes), un cours de SUP yoga sur le lac Tremblant, une randonnée dans la montagne et surtout, le Silent Disco Party où des centaines de personnes dansent “en silence” avec des écouteurs fluorescents sans fil qui peuvent être connectés au DJ de son choix (il y en a trois!). Absolument fascinant!

Catherine Maisonneuve